Des comics et des artistes : l’aventure (intime) d’une écriture

collector

On a dit un jour qu’il existait en France très peu d’ouvrages consacrés à la genèse des comics et aux témoignages des créateurs du panthéon superhéroïque. Celui-ci, pourtant, foisonna tout au long du 20e siècle pour devenir aujourd’hui l’une des formes de littérature graphique les plus importantes de notre époque,  si ce n’est en terme de qualité, du moins en quantité.

Là, les choses sont en train de changer.

Voici venir un livre d’envergure – Des comics et des artistes, traduit de l’anglais chez Mutpop, qui brosse le portrait de 50 artistes, qu’ils soient scénaristes ou dessinateurs, qu’ils soient contemporains ou des générations passées. De Will Eisner à Grant Morrison en passant par Neal Adams à David Mack, l’occasion de découvrir le parcours des acteurs d’une industrie encore peu connue du grand-public français, celle du comic book. Dès son titre, l’ouvrage est un parfait pendant de la thèse francophone la plus connue sur la bande dessinée américaine, Des comics et des hommes de Jean-Paul Gabilliet.  Les témoignages des créatifs complètent ce dernier à merveille et permettent de mieux comprendre comment un comic book se crée de l’intérieur : les rapports de connivence ou non entre un scénariste et un dessinateur, les arnaques éditoriales et les coups durs, l’aplomb des artistes, durement acquis au fur et à mesure que le super-héros, et plus largement la bande dessinée, prenait de l’ampleur dans l’aire culturelle américaine. C’est ainsi que Jerry Robinson, inventeur du phénoménal Joker, se rappelle ses difficultés à financer ses études, là où Stan Lee, démiurge du Marvel Universe, s’imagine dès l’adolescence en star des comics. Du super-héros à la BD underground en passant par les indé actuels, l’occasion, donc, de retracer un siècle de création du point de vue de ses plus grands acteurs.

Mais ici, nous ne somme pas seulement dans un registre purement informationnel, non, non. Car à l’initiative de cette série de portraits, il y a deux individus, Christopher Irving et Seth Kushner. Le premier, journaliste et historien, brosse ces portraits de manière à la fois lisible et détaillée, n’hésitant pas à laisser la parole à ces artistes au verbe habituellement trop rare. De son côté, Seth Kushner, photographe, capte leur visage dans les coins et recoins de New York et les expose en exergue de chacun des chapitres. Et quoi de mieux, finalement, pour des auteurs de bande dessinée, que des portraits qui concilient, à l’instar de leur art, texte et image ?

Des comics et des artistes 1

Des portraits de l’intime, au final, qui plairont à nous, fans de super-héros et de comics, toujours avides de disséquer les ressorts créatifs à l’origine de nos idoles. Et dès la page de garde, le ton est donné : la photographie d’un atelier de dessin où s’entassent les planches de bande dessinée, l’esquisse de la main de l’artiste comme seule trace humaine. Photo qui, en soi, fait un peu penser à ces paroles de Jean Ricardou, écrivain et critique français : « Le récit n’est plus l’écriture d’une aventure, mais l’aventure d’une écriture. » (cf. Pour une théorie du Nouveau Roman).

Car, oui, c’est bien ce que nous offre Des Comics et des artistes : l’aventure de l’écriture superhéroïque.

Une aventure qu’on devinait bien en lisant nos bandes dessinées, mais qu’on ne pouvait faire autrement que soupçonner. Le mystère est désormais levé : le New York de nos Avengers et autres Spider-Man redevient photographique, le nôtre, plus que jamais le berceau des péripéties de nos artistes favoris.

Pour finir, l’éditeur de ce beau livre-coulisse a quelque chose à vous dire pour que le projet prenne encore plus d’ampleur, pourquoi pas dans une belle version collector. Et pour le coup, c’est ici qu’il faut aller : http://fr.ulule.com/comics-portraits/

(Dépêchez-vous, c’est jusqu’au 17 avril)

Des Comics et des Artistes, un de ces beaux-livres qu’il serait sympa de voir naître en version française et d’avoir chez soi. Et qui, au-delà des aventures superhéroïques, a pour avantage de dépeindre l’Histoire des Etats-Unis sous une autre forme et avec un nouveau regard.

Les choses sont en train de changer.

Et c’est plutôt pas mal.

PS : Pour promouvoir l’ouvrage, c’est ici : http://fr.ulule.com/comics-portraits/promote/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s